Communiqué FFPLUM: remise en vol

Communiqué FFPLUM:

Pour aider le pilote à être expert de son ULM

logo_std_ffplumLa Fédération a décidé de mettre en place à partir de 2018, en la reconduisant chaque année, l’opération Remise eVol qui consiste à favoriser la rencontre entre un pilote propriétaire de sa machine et un instructeur pour suivre une heure de vol avec son ULM.
Cette démarche est totalement volontaire. Elle concerne toutes les classes. La Fédération apportera une aide de 40 euros au pilote qui aura fait Remise eVol.

Diagnostic

Cette opération part du constat que nous sommes tous le produit de ce que notre instructeur a fait de nous : un jeune pilote qui a encore beaucoup à apprendre et qui maintenant peut progresser seul à bord.
Il nous a enseigné la conduite à tenir en cas de panne, transmis une culture de la sécurité que nous nous efforçons de mettre en oeuvre et d’appliquer à chaque vol.
Nos ULM ont fortement évolué au cours des vingt dernières années, et nos moteurs ont gagné en fiabilité, pour le peu que l’on se conforme aux préconisations du motoriste.
Cette pseudo fiabilité peut nous conduire à espacer ou ne plus pratiquer les exercices de pannes et de situations non conformes. Depuis le début de notre expérience de pilotage nous avons rencontré des machines au typologies et performances différentes. Le parc de nos machines se caractérisent par une très grande variété (contrairement aux autres pratiques aéronautiques). C’est d’ailleurs ce qui fait la richesse de notre mouvement. Souvent ces machines ont des domaines de vol très étendus, voire même surprenants quand on vient de l’aviation traditionnelle. Il est donc nécessaire d’être comme le dit Eric Galvagno « expert de notre propre machine ». On constate en effet que la majorité des accidents sont dus à des pertes de contrôle en vol dans toutes les phases de vol. Il y a donc des réactions inappropriées dans des contextes incertains qui s’expliquent à la fois par un manque d’entrainement et une connaissance trop réduite des limites de sa machine.

Objectifs

Notre objectif est d’augmenter le niveau général de « notre culture sécurité » en étant incitatif et non contraignant. On adhère à une règle quand on en comprend l’intérêt pour soi-même.
Remise En Vol relève donc de ce que l’on peut appeler « les bonnes pratiques ». Son financement sera principalement assuré par les fonds propres de la Fédération mais aussi par le rapport sinistre/prime de l’assurance.
Nous avons pris la décision de devenir mandataire d’assurance à cette fin. Si l’effort financier très important que nous faisons s’avère efficace sur le niveau général de l’accidentologie, alors nous aurons un bilan de l’assurance plus favorable. C’est donc un cercle vertueux que doit permettre l’opération Remise en Vol.
C’est un pari et nous verrons s’il est payant en restant pragmatique. C’est une première année d’une opération qui n’a pas d’équivalent au niveau national, on ajustera en fonction de la pratique.
Pour permettre de toucher le plus grand nombre de pilotes le pilote ne pourra pas effectuer REV deux années consécutives. En pratique le rôle des clubs et des OBL (Organisme à But Lucratif) est déterminant pour permettre la rencontre entre pilotes et instructeurs.
La diversité de nos 1 000 structures étant très importante, il faut laisser le maximum de souplesse dans les modalités de rencontres.
Au niveau régional les présidents de région seront associés à la démarche par l’intermédiaire du site de rencontre (le REV !). Ils auront pour rôle de faciliter et de relayer l’opération.
Cette opération se fait au moment même où se met en place la réforme des instructeurs qui sont le pilier de notre pratique.
Sans tomber dans les contraintes du monde certifié, en préservant notre liberté, nous mettons en place un système qui doit servir l’intérêt de tous.

https://ffplum.fr/securite/rev

[source:FFPLUM]

Le Tigara est à vendre

Le_Tigara-02-12

Vieux gréement de fabrication traditionnelle en bois,entièrement restauré par des charpentiers de marine traditionnels et professionnels.

Voilier construit en Inde au chantier de Mangalore en 1997, par la société Steca s.a. sous la direction de son architecte César Orsini. Les bordés son rivetés cuivre sur la structure. Prévu pour naviguer dans les eaux gelées du grand nord canadien, la partie inférieure de sa coque a été doublée en polyester
Tigara bat pavillon Belge.

+infos

La météo c’est pas sorcier !

D’où vient le vent ? Qu’est-ce que c’est un nuage ? Comment se transforment-ils parfois en pluie ? Pourquoi les dépressions et les anticyclones influencent-ils la météo ? Et comment peut-on prévoir le temps qu’il fera demain ? Sabine et Jamy nous expliquent tout des caprices du ciel. Nous partons avec eux explorer les 10 kilomètres de troposphère dans lesquels les masses d’air circulent sans cesse, faisant et défaisant la pluie et le beau temps.

Adventure Funflyer 2

10 ans de retour d’expérience sur le Funflyer ont permis à Adventure de concevoir le nouveau Funflyer2, monoplace et biplace.
Le renouveau d’un best seller : En savoir plus